Sodome

Souviens-toi Sodome

De ton peuple halluciné

Dont le sang déchaîné

Aurait terrorisé le Colisée de Rome

 

Rappelle toi Sodome

Combien de meurtres et combien de plaies

Dans le cœur des hommes

De ta cité sommeillaient.

 

On t’appelait Sodome la débauchée

Le tombeau des voyageurs

Livrés aux vices des égorgeurs

Jouissant du sexe et de l’épée.

 

Un jour, pourtant, vint l’Éternel

Qui dans un bruit assourdissant

Foudroya la masse des mortels

Comme des insectes insignifiants.

 

La meute des fils de Caïn et du Serpent

Juchée sur ce monceau de charogne

Pleurait ensemble sans vergogne

Les yeux aux ciels, affolés comme des enfants.

 

Mais Le Père emporté par sa fureur

Déchaîna sur ces dénués de morale

Comme pour réparer son erreur

Les flammes les plus infernales.

 

Ainsi moururent les hérétiques

D’avoir insulté Dieu par leurs excès

Figures de proues , anges sataniques

Ave Sainte Sodome, Patronne de l’immoralité.

 

Yoann Franchetti

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :