Crépusculaire

illutouda-page-001

à petit feu
aux nuits de sel
j’ai découpé
la toile
du silence

des heures tombées
cadavres mous
roulés
contre mon corps
couché

tous mes rêves
acides
violents
caillots de sang
dans ma mémoire

enfin
que s’éclairent
ces crépuscules
hivers figés
dans la rétine

Touda (illustration) & Ariane (texte)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :