Magnolia

10970384_608270519307789_1903780993_o

 

Les femmes se fanent les fleurs jamais

La Ville: Rose de lampadaire éclose

S’exhale en lumière parfumée.

Dans le dernier métro et puis dans les allées

Des taxis silencieux aux ombres des pavés

J’ai aimé

Les femmes se fanent les fleurs jamais.

 

Mille fois j’ai cru voir des regards

à travers les vitres des supermarchés

Mille fois j’ai croisé d’incroyables reflets

des flammes prêtent à fondre!

Les femmes se fanent les fleurs jamais.

 

Du jardin nocturne au Magnolia

Les boulevards de pluie nacrés

Des bars, des trottoirs aux cinémas

J’ai aimé

Les femmes se fanent les fleurs jamais.

Le Dilettante (texte) & Tangerine (illustration)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :