Un jour il y aura du temps pour nos philosophies

tout est
dans l’écart qui nous mène
le sursaut aux nocturnes
les vins somnambules

tout est
aux aurores arraché
aux mois pendu
aux jours rongé

tout est
entre nos mains battantes
lié à nos poings perdus
poussé à la falaise

tout est
décompté de nos mots
gravé à la gencive
aux dos blancs poignardé

tout est
dansant au fil
le cou tendu aux astres
à lire entre nos veines –

Ariane

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :