Drôle d’oiseau

Drôle d’oiseau t’évaporant dans la nuit,

Je te garderai dans un monde où tu seras

Le soleil et le centre de gravité – inversé.

Petite planète en orbite je verrai ta plume

Se balancer à ton oreille, se balancer à ton oreille

 

Drôle d’oiseau aux cendres veloutées,

Laisse-moi penser à ce qui n’avait

Jamais su s’arrêter, jamais su se taire.

Viens poser ton regard sur les vestiges

De la plus belle des confusions

 

Drôle d’oiseau mes doigts s’égarent

Sur les souvenirs que ma bouche a gardé

Au creux de mon ombre il y a une place pour

La tienne qui a bougé les lignes de la mienne.

La tienne qui a bougé les lignes de la mienne.

 

La Sérendipe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :