Archives de Catégorie: Oskar Kermann Cyrus

Le grand serpent

10999994_613286652139509_1028696344_o

J’ai fixé le grand serpent,

Je lui ai chanté sa musique,

J’ai écouté ses sifflements.

 

J’ai tué le grand serpent,

Tué sa musique,

Étouffé ses sifflements.

 

Il n’est plus qu’une ligne molle, un regard plat, une onde figée,

J’ai écrasé le mouvement, la danse damnée du grand serpent.

J’ai pris son corps en écharpe, étoffe froide et mouillée,

Comme une corde autour du cou, de mon souffle fatigué.

 

J’ai tué le grand serpent, et son corps mort m’a étouffé.

Ses anneaux sur mon cou nu,

Changeant mes cris en sifflements,

Mon chaos en musique,

Mon corps en ligne molle,

Et froide, et mouillée.

 

Mon regard reptile te juge et transforme.

 

Tu as fixé le grand serpent,

Tu lui as chanté sa musique,

Tu as écouté ses sifflements.

 

Tu as tué le grand serpent,

Tué sa musique,

Et mon corps froid et mouillé change tes cris en sifflements.

Oskar Kermann Cyrus (texte) & Tangerine (illustration)

Calmer le monstre

001

Le monstre frappe les barreaux de sa cage, ses doigts griffus sur mes tripes

Mon sang dans ses yeux

Il souffle glacé, se bat

Frappe les barreaux de ma cage

Se débat et rugit.

 

S’il sort un grand trou dans ma poitrine. Le monstre est mon cœur s’il bat je perds les mots s’il bat, s’il bat…

Si j’écris je l’endors. S’il dort pas de morts. S’il bat…

 

Et j’ai perdu les mots.

Il y a des trous dans mes lignes, des blancs dans mon crâne, un trait plat infini.

Mon texte est une mort cérébrale.

J’ai perdu les mots, perdu la vie

J’ai gagné la folie.

A deux pas de ma route, la furieuse qui me guette, ses yeux fous dans mon dos.

 

Le monstre bat, le monstre est sorti, il a ouvert la cage un grand blanc dans mon crâne.

J’ai perdu les mots et le monde est un mort en sursis.

S’il bat la folie.

Un grand blanc dans mon crâne, sur mon trottoir un cadavre.

Le monstre est sorti. Le monstre est sorti. Le monstre est sorti. Le monstre est sorti. Le monstre est sorti. Le monstre est sorti. Le monstre est sorti. Le monstre est sorti. Le monstre est sorti.

 
Oskar Kermann Cyrus (Texte et illustration)