Archives de Catégorie: Yoann Franchetti

Spleenectomie

Tous les jours je m’efforce,
De raviver mes points vitaux.
Donnez-moi un olisbos
Pour exciter mon cerveau.

Plus rien ne me transcende,
Pas même la blancheur de ton aine.
Je ne suis plus qu’un tas de viande
Avec des dents de porcelaine.

Mon être est crucifié
Comme pendu avec mes nerfs
Mes yeux sont embrumés
Par les vapeurs de cataires.

Les mots comme des métastases,
Comme des perles qui s’alignent
Me font finir, sur ces quelques phrases
Tel l’orgasme final d’un cygne :

« Toi qui cherches le bonheur
Prends garde si tu le trouves,
Je ne l’ai rencontré qu’par erreur
Parmi les putains et les louves »

Yoann Franchetti

Sodome

Souviens-toi Sodome

De ton peuple halluciné

Dont le sang déchaîné

Aurait terrorisé le Colisée de Rome

 

Rappelle toi Sodome

Combien de meurtres et combien de plaies

Dans le cœur des hommes

De ta cité sommeillaient.

 

On t’appelait Sodome la débauchée

Le tombeau des voyageurs

Livrés aux vices des égorgeurs

Jouissant du sexe et de l’épée.

 

Un jour, pourtant, vint l’Éternel

Qui dans un bruit assourdissant

Foudroya la masse des mortels

Comme des insectes insignifiants.

 

La meute des fils de Caïn et du Serpent

Juchée sur ce monceau de charogne

Pleurait ensemble sans vergogne

Les yeux aux ciels, affolés comme des enfants.

 

Mais Le Père emporté par sa fureur

Déchaîna sur ces dénués de morale

Comme pour réparer son erreur

Les flammes les plus infernales.

 

Ainsi moururent les hérétiques

D’avoir insulté Dieu par leurs excès

Figures de proues , anges sataniques

Ave Sainte Sodome, Patronne de l’immoralité.

 

Yoann Franchetti